le blog de cap océane les grands auteurs de la pensée.com

26 janvier 2019

Etudes.

 

 

Certains croyants ne savent, ou ne désirent pas apposer d'étiquette à leur spiritualité, et préfère se dire païens, ou parfois agnostiques, sans tradition particulière. Beaucoup de ces gens ressentent simplement une attirance, un amour ou un appel fort de la Terre, de la Nature, sans forcément avoir de panthéon et de dieux à honorer. 


Pour de nombreux païens, la Nature est un mystère, un lieu sacré, sauvage, soumise à ses propres lois. C’est un sanctuaire où l’on va pour se retrouver, se ressourcer, prier, méditer...

Le paganisme de la Terre (ou l'éco-paganisme), est un courant spirituel qui n'appartient à aucune tradition païenne, et qui répond à ce sentiment d'appartenance à la Terre, sans pour autant suivre de règles ou honorer de dieux particuliers. Il s’attache à faire le lien entre les sciences de la nature, et une philosophie/spiritualité panthéiste. Elle s’adresse aussi bien aux païens convaincus qu’aux personnes éclectiques, agnostiques et athées.

Le paganisme de la Terre peut être vécu par toute personne se sentant responsable de la protection de notre planète, et ayant conscient du caractère sacré de la Nature et de la Vie en général. Il peut conduire à des actions politiques de militantisme écologiste, par des actions citoyennes, à l'étude de l'écologie et des sciences de l'environnement en général, à l'expérimentation de la vie en pleine nature, à l'exploration d'un art de vivre simple et respectueux de l'environnement, au travail de la terre, à la contemplation, au naturalisme...

Le paganisme de la Terre  est une spiritualité panthéiste qui se réclame des Religions de la Terre. Il reconnait dans ses principes la croyance en une Mère créatrice de la Nature et de la Vie, et s'attache à explorer les moyens de reconnecter l'Humain à la Nature en s’inspirant des traditions et des coutumes anciennes et primitives, mais aussi des connaissances scientifiques modernes en Ecologie.

« Le Paganisme naturaliste (ou paganisme de la Terre) nous permet de célébrer et de renouveler notre relation avec la nature et nous-mêmes ainsi qu’avec nos proches, de créer et de profiter d’expériences sensorielles pour donner du sens et inspirer le changement dans nos vies.  »


Le paganisme de la Terre se reconnaît dans les valeurs suivantes : 


  • La reconnaissance du caractère sacré et divin de la Nature
  • La reconnaissance des droits de l'Homme et de la Terre
  • Le respect et l'égalité  de chaque être vivant (Humain et non Humain)
  • La célébration de toute Vie
  •  La tolérance religieuse et la liberté de croyance
  • La défense de l'environnement 

T.S.

Posté par cap-oceane à 01:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Etudes.

 

 

Cette relation privilégiée à la Nature résultait en effet de conditions de vie particulièrement rustiques et difficiles, obligeant les Hommes à s’adapter à leur environnement, en apprenant à le connaître et à le respecter. S’en est suivi la réalisation de rituels saisonniers qui marquaient le temps dans la vie des tribus, notamment pour la réalisation des travaux agricoles et domestiques. Le temps de la vie était aussi rythmé par les rites de passages qui octroyaient à l’individu son statut et sa place dans la communauté.

Mais avec l’évolution des civilisations urbaines, et ce jusqu’à nos jours, nos relations sociales se sont complexifiées et notre rapport à la nature et l’environnement s’est dissout avec l’apparition de nombreux intermédiaires (ne serait qu’au niveau alimentaire), l’éloignement aux espaces naturels avec l’apparition des grandes villes et la création de lieux de vie entièrement bétonnés (logement, transport, travail, commerces…). La technologie, l’industrie et l’économie ont fait de notre civilisation occidentale le monde moderne que l’on connaît, avec son confort et toute sa face cachée.

L’humain moderne s’étant déconnecté de son environnement et d’une certaine forme de conscience spirituelle de la vie et de la nature, il est aujourd’hui, et depuis plusieurs décennies à l’origine de crises environnementales sans précédent. Pollution des sols, de l’eau, de l’air, pénurie des ressources, surpêche, surexploitation, maltraitance des animaux d’élevage, accumulation des déchets dans la mer, assèchement des zones humides, destruction des milieux naturels et de la biodiversité, cancers et maladies liés aux pesticides et aux produits chimiques de toutes sortes… Tout indique que notre système actuel fonctionne désormais en totale déconnexion avec la réalité.

Aujourd’hui, plus que jamais, l’Homme a besoin de se reconnecter à son environnement, à sa terre, de retrouver une conscience spirituelle de la vie qui l’incite à reconsidérer la Nature avec un plus grand respect.
Alors, qu’en serait-il si une nouvelle forme de spiritualité ravivait cette conscience, renouant avec les croyances et la sagesse des peuples primitifs tout en s’intégrant dans notre civilisation contemporaine ?

Ainsi-en est-il du Paganisme de la Terre : l’espérance de renouer les liens entre l’Homme et la Nature dans sa dimension profonde et spirituelle, dans une vision panthéiste du monde s’inspirant des connaissances modernes en écologie et de la sagesse des peuples anciens.

T.S.

Posté par cap-oceane à 01:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 janvier 2019

Etudes.

 

 

On retrouve depuis la nuit des temps et dans de nombreuses cultures une considération profondément spirituelle du caractère sacré de la Vie et de la Nature. Les sociétés premières ont toujours su développer une relation privilégiée avec le monde sauvage, de part la nécessité des conditions de survie qui leur incombaient. La Nature, parfois nourricière, mais parfois cruelle aussi, imposait crainte, respect et admiration de la part de ces hommes qui essayaient de survivre dans des conditions parfois dures et hostiles. Dans ce contexte, on comprend l’émergence de religions de la Terre, que ce soit sous forme de chamanisme, d’animisme ou de polythéisme. On priait les esprits et les ancêtres pour calmer leur colère, s’octroyer leur bénédiction, les remercier pour la naissance d’un enfant, la chasse d’un gros gibier, ou pour la guérison d’un membre de la tribu. D’ailleurs, partout à travers le globe, et depuis la préhistoire on retrouve chez de nombreux peuples ce même schéma, des grandes plaines Amérindiennes au fin fond de la Sibérie, du Sahara à la forêt Amazonienne, des montagnes Népalaises à la brousse Australienne…

 

T.S.

Posté par cap-oceane à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Majestueux.

Posté par cap-oceane à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 janvier 2019

Etudes Grecques.

 

 

Rien d' étonnant a voir liés les gestes religieux et les gestes politiques : les Dieux et les hommes forment une société ; ils vivent ensemble dans une grande collectivité. Regardez les agir. Les hommes appellent les Dieux pour qu' ils soient présents a la féte et meme, dans le cas des Muses, pour qu' elles y participent par leur chant. S' il y a un spectacle en l' honneur des Dieux, on les appelle pour qu' ils viennent voir.

J.D.

Posté par cap-oceane à 13:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Etudes Grecques.

 

 

Les actes de culte eux memes, priéres, sacrifices, purifications, accompagnent aussi bien les gestes politiques : tout rassemblement de citoyens commence par des rites de purification et des priéres aux Dieux. Mais ces actes de culte visent le bonheur collectif, la paix, la prospérité, et ne s' intéressent aucunement au bonheur de l' individu, en cette Vie ou dans l' autre. Ce qui expliquera, disons le tout de suite, la grande vogue que connaitrons progressivement les cultes a mystére, avec leurs rites d' initiation personnelle et leur promesse de Vie bienheureuse aprés la mort. Leur implantation ira d' ailleurs de pair avec l' essor de plus en plus grand de l' individualisme, meme politique, et la recherche du bonheur individuel.

J.D.

Posté par cap-oceane à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Etudes Grecques.

005

 

Les fétes de la Cité, nombreuses et brillantes dans un état comme Athénes, jalonnent le calendrier annuel : elles ne dissocient guére l' hommage aux Dieux en l' honneur de qui elles sont célébrées, et la fierté nationale, le sentiment d' appartenance, qu' elles ont pour but de créer et de raffermir.

J.D.

Posté par cap-oceane à 00:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 janvier 2019

Adorables Piquants........

Posté par cap-oceane à 23:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Etudes.

 

 

Il suit que, fondamentalement, tous les peuples de la Terre ne vivent pas des memes "structures", sauf en quelques époques privilégiées, qui sont des Ages d' Or, des  Re - Créations du Monde. Une hypothése de travail audacieuse, que semble confirmer l' étude des groupes sanguins chez les diverses races, serait que cette pérennité des croyances et des rites correspond effectivement a une permanence biologique : tandis que les groupes A purs, en voie de disparition, se trouvent chez les vieux peuples aux Dieux Solaires, les groupes B se rencontrent surtout chez les Orientaux aux cultes Lunaires ou Serpentiformes, etc. Mais la confrontation des ensembles mythiques, cosmogonies, mythologies, astrologies, panthéons, révéle que, sous l' apparente diversité des cultes et des symboles, passent, meurent, renaissent et s' entrecroisent quelques thémes essentiels. Les peuples les expriment de maniéres différentes, mais sans les modifier, comme on traduit un  texte sans en trahir le sens. Or, cette coincidence , n' est pas le propre des croyances Archaiques, ni la Révélation de quelques illuminés.

C.P.

Posté par cap-oceane à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Etudes Grecques.

 

 

On voit tout de suite qu' il serait difficile de séparer la mythologie de la religion, dont elle est une manifestation évidente. Sans vouloir prétendre comprendre d' un seul coup d' oeil la religion Grecque, son esprit, ses manifestations, sa place dans la Cité, il s' impose ici que l' on tente, au moins briévement, d' examiner ce que pouvait étre le sentiment religieux d' un Grec, quel regard portait sur les Dieux et les héros le peuple des Cités Grecques. Dans les premiéres lignes de l' étude qu' il consacre a la mémoire de Socrate, Xénophon rappelle l' acte d' accusation qui devait mener le philosophe Athénien a son procés public, et a la mort, en 399. " Socrate est coupable de ne pas reconnaitre les Dieux reconnus par l' Etat et d' introduire des Divinités nouvelles ; il est coupable de corrompre les jeunes gens." ( Xénophon, les Mémorables.) Socrate est condamné a mort parce qu' il ne reconnait pas les Dieux de la Cité, c' est donc dire que de ne pas accepter les Dieux reconnus par l' Etat fait qu' on n' est pas un bon citoyen. Telle est de Facto la situation dans les Cités Grecques, ou l' on ne distingue aucunement le temporel du spirituel, pour utiliser des termes d' appartenance, qu' elles ont pour but de créer et de raffermir.

J.D.

Posté par cap-oceane à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :