Source: Flickr

Source: Flickr

l' amour .

l' amour est donc premier , non absolument sans doute ( car alors il serait dieu ) , mais par rapport a la morale , au devoir , a la loi . c' est l' alpha et l' oméga de toute vertu . d' abord la mére et son enfant . d' abord la chaleur des corps et des coeurs . d' abord la faim et le lait . d' abord le désir , d' abord le plaisir . d' abord la caresse qui apaise ou concole , d' abord le geste qui protége ou nourrit , d' abord la voix qui rassure , d' abord cette évidence : une mére qui allaite ; et puis cette surprise : un homme sans violence , qui veille sur un enfant qui dort . si l' amour n' était antérieur a la morale , qu' aurions nous su de la morale ? et qu' a t elle a nous proposer de mieux que l' amour dont elle vient , qui lui manque , qui la meut , qui l' attire ? cela meme qui la rend possible est aussi ce vers quoi elle tend , et qui en libére . cercle ? si l' on veut , mais point vicieux , puisque d' évidence ce n' est pas le meme amour au début et a la fin . l' un est la condition de la loi , sa source , son origine . l' autre serait plutot son effet , son dépassement , et sa plus belle réussite . c' est l' alpha et l' oméga des vertus , disais je , autrement dit deux lettres différentes , deux amours différents ( au moins deux ! ) , avec , de l' un a l' autre , tout l' aphabet de vivre............cercle , donc , mais vertueux , par quoi la vertu devient possible . on ne sort pas de l' amour , puisqu' on ne sort pas du désir . mais le désir change d' objet sinon de nature , mais l' amour se transforme et nous transforme . cela justifie qu' on prenne , avant de parler de vertu proprement , quelque recul .

Sponville .