Le plus grand mal de notre temps ( 1926 ), est que la Science et la Religion y apparaissent comme deux Forces ennemies et irréductibles. Mal intellectuel d' autant plus pernicieux qu' il vient de haut et s' infiltre sourdement, mais surement, dans tous les esprits, comme un poison subtil qu' on respire dans l' air. Or, tout mal de l' intelligence devient a la longue un mal de l' Ame et par suite un mal social. Tant que le Christianisme ne fit qu' affirmer naivement la Foi Chrétienne au milieu d' une Europe encore a demi barbare, comme au moyen age, il fut la plus grande des Forces morales ; il a formé l' Ame de l' homme moderne. Tant que la science expérimentale, ouvertement reconstituée au seiziéme siécle, ne fit que revendiquer les droits légitimes de la raison et sa liberté illimitée, elle fut la plus grande des Forces intellectuelles ; elle a renouvelé la face du Monde, affranchi l' homme de chaines séculaires et fourni a l' esprit humain des bases indestructibles.

E.S.