1 (47)

 

 

Mais depuis que l' Eglise, ne pouvant plus prouver son dogme primaire en face des objections de la science, s' y est enfermée comme dans une maison sans fenétres, opposant la Loi a la raison comme un commandement Absolu et indiscutable ; depuis que la Science, enivrée de ses découvertes dans le Monde physique, faisant abstraction du Monde psychique et intellectuel, est devenue agnostique dans sa méthode, matérialiste dans ses Principes comme dans sa fin , depuis que la Philosophie, désorientée et impuissante entre les deux, a en quelque sorte abdiqué ses droits pour tomber dans un scepticisme Transcendant, une scission profonde s' est faite dans l' Ame de la société comme dans celle des individus. Ce conflit, d' abord nécessaire et utile, puisqu' il a établi les droits de la Raison et de la Science, a fini par devenir une cause d' impuissance et de desséchement. La Religion répond aux besoins du coeur, de la sa Magie éternelle ; la Science a ceux de l' esprit, de la Force invincible. Mais depuis longtemps, ces Puissances ne savent plus s' entendre. La Religion sans preuve et la Science sans espoir sont debout, l' une en face de l' autre, et se défient sans pouvoir se vaincre.

E.S.