On dira que, si ce passage d' un age religieux a un age scientifique apparait moins infranchissable a l' historien, c' est qu' il peut a loisir en étudier la marche, le mécanisme, du Moyen Age Chrétien a notre siécle. Mais également, le dernier passage d' un temps matérialiste a un temps de mysticité, de l' époque Hellénistique a l' époque Chrétienne, ne semble pas si éloigné qu' il ne puisse faire l' objet d' études sérieuses, malgré les destructions irréparables des grands bibliothéques de Pergame ou d' Alexandrie. Depuis plusieurs siécles, déja, des documents et des témoignages essentiels en sont connus et consultés. Le grand obstacle, ici, n' est donc pas l' ignorance ; c' est la terreur du saut, qu' avouait Albert Camus et que tous les rationalistes éprouvent, la masquant quelquefois par le mépris. En fait, ce saut est un retournement, une " Conversion " selon le langage mystique et, selon le langage scientifique, une inversion de l' orientation vectorielle. Toute pensée mystique prend son origine dans une certaine conception de la finalité de l' homme et, de cette conception, déduit le comportement qu' il faut avoir. Au contraire, la pensée rationaliste procéde de la cause a l' effet.

C.P.