Il suit que, fondamentalement, tous les peuples de la Terre ne vivent pas des memes "structures", sauf en quelques époques privilégiées, qui sont des Ages d' Or, des  Re - Créations du Monde. Une hypothése de travail audacieuse, que semble confirmer l' étude des groupes sanguins chez les diverses races, serait que cette pérennité des croyances et des rites correspond effectivement a une permanence biologique : tandis que les groupes A purs, en voie de disparition, se trouvent chez les vieux peuples aux Dieux Solaires, les groupes B se rencontrent surtout chez les Orientaux aux cultes Lunaires ou Serpentiformes, etc. Mais la confrontation des ensembles mythiques, cosmogonies, mythologies, astrologies, panthéons, révéle que, sous l' apparente diversité des cultes et des symboles, passent, meurent, renaissent et s' entrecroisent quelques thémes essentiels. Les peuples les expriment de maniéres différentes, mais sans les modifier, comme on traduit un  texte sans en trahir le sens. Or, cette coincidence , n' est pas le propre des croyances Archaiques, ni la Révélation de quelques illuminés.

C.P.